Hephaistos

Le dieu Hephaistos

Quand bien même notre société occidentale est dite imprégnée d’un creuset judéo-chrétien, l’une de ses influences les plus importantes reste la culture de l’Antiquité grecque. Cette dernière pénètre encore le monde contemporain, en terme d’art et de politique, mais également au niveau psychologique tant les légendes et mythes la plupart du temps fondateurs continuent d’illustrer bien des tabous et autres archétypes humaines.

A ce titre, il est un dieu un peu mésestimé au sein du panthéon grecque : Hephaistos. On a beaucoup retenu Poseidon, Athéna, Apollon ou encore Dionysos, mais Hephaistos fait également partie de ce groupe de douze dieux peuplant l’Olympe, au premier titre desquels se trouve Zeus. Hephaistos est un vainqueur du conflit ayant opposé Zeus aux Titans, et nombre de noms plus connus lui doivent une partie de leur puissance.

L’histoire d’Hephaistos est difficile à saisir aussi clairement que d’autres dieux, comme Hermès par exemple dont les destinées sont davantage claires. Néanmoins, on sait que sa mère est Héra, il est donc lié directement à Zeus puisque Héra est sa sœur. Il se pourrait également que Zeus soit son père. Toujours est-il qu’à peine apparu sur l’Olympe à sa naissance, il en est exclu. Trop laid pour Héra, Hephaistos est jeté sur terre mais survit à la chute. Il est recueilli et pris en charge par une nymphe et une oceanide.
Pendant ces quelques années de jeunesse il se forme aux métiers de l’artisanat, une expérience déterminante pour la suite, et la place qu’il sera amené à occuper à l’Olympe.

Parce qu’il est destiné à retourner auprès de sa mère. Pourtant, sa première motivation est la vengeance, et sa première oeuvre majeure est un piège pour Héra, qu’il parvient à emprisonner sur un trône d’or. Les compétences d’Hephaistos à la forge sont telles que personne d’autre que lui, même des dieux, ne peuvent l’en défaire. Il faut la malice d’un Dionysos pour amener Hephaistos à libérer sa mère.
Cet épisode marque son retour dans l’Olympe, et c’est ainsi que s’établit le dieu du feu, et par extension des forgerons.

La mythologie lui doit, entre autres, les foudres que Zeus utilise pour affirmer sa toute puissance. Il est aussi le concepteur du char du dieu Soleil, du palais d’or où vit Poseidon, des flèches dont se sert Artémis.
Il a également mis en place un piège pour ridiculiser devant les autres dieux Arès et Aphrodite, sa femme adultère.
Il est connu pour être un boiteux courbé, ce qui ne l’empêche pas d’être souvent sollicité par les autres. Il fournit ainsi son bouclier à Achille à la demande de Thetis, et malgré sa pitié participe au triste sort imposé à Promethée. Son rôle est ainsi secondaire dans la cosmogonie, voire marginale, mais il a constamment la confiance des autres.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.